| |

Waveburner 1.6

Depuis l'apparition du nouveau Logic studio, j'ai vu énormément d'article ou de "tests" concernants Logic pro (notamment le flex tool), mainstage ou soundtrack, mais très peu d'informations sur la nouvelle update 1.6 de waveburner. J'ai donc décidé de parler de quelques-unes de ces nouveautés (légères pour certains et très attendues pour d'autres) qu'on remarque rapidement en ouvrant le logiciel.

Tout d'abord, il est désormais possible de faire des automations sur tous les paramètres des plug-ins associés à une séquence. Personnellement, je n'en aurai pas l'utilité à cette étape de la production, mais certains attendaient cette fonction.

Dorénavant, il est possible d'exporter le master en image DDP (voir image ci-dessous à gauche). Pour le petit rappel, le DDP (Data Description Protocol) est le format pro utilisé pour le pressage des CD audio. Pratique pour envoyer son master à l'usine en évitant d'éventuelles erreurs de gravure sur CDR. À côté de ça, on trouve maintenant une fonction "Bounce de région" en plus du "Bounce de mixage", du "Bounce de piste CD" et du "Bounce de projet". À noter que toutes les fonctions de bounce et d'exportation sont regroupées dans le menu "fichier" et ne sont plus éparpillées dans les différents menus "séquence", "disque" et "fichier".

La fenêtre de monitoring donne enfin la possibilité de switcher en mono pour vérifier les problèmes de phase par exemple et offre aussi la possibilité de contrôler le gain d'écoute (voir image ci-dessus à droite). À ce sujet, le switch mono, il était temps, ça évitera d'ouvrir l'instance "gain" à chaque fois. Autre chose, on peut maintenant bypasser tous les traitements de mastering d'un coup grâce à un bouton "inactif" placé dans la fenêtre des modules de mixage et auquel on accède aussi sur la fenêtre de monitoring, pratique. On est plus obligé de décocher chaque case les unes après les autres dans la liste de plug-ins pour écouter l'apport bénéfique (ou non) de notre master (un bouton "inactif" est aussi disponible pour les modules de séquence).

Nouveauté encore, l'apparition d'une partie supplémentaire appelée "Mix Lane" en anglais. C'est traduit d'une manière assez bizarre en français: rangée de mixage. Dit comme ça, on ne voit pas trop le principe de cette fonction. En fait c'est simplement un affichage parallèle à la séquence de base qui va nous montrer la forme d'onde résultante de l'automation et des fades appliqués à une séquence. Cela va permettre d'avoir une idée visuelle des modifications apportées. Peut être utile pour certains d'entre nous, à voir. Puisqu'on parle de cette "rangée de mixage", il faut parler du nouveau bouton de "rendu automatique". En effet, ces deux choses fonctionnent ensembles. Il faut activer le rendu automatique en appuyant sur le bouton correspondant qui se trouve à hauteur du transport, tout à droite de l'écran. En activant cette fonction, waveburner va travailler en arrière plan afin de générer cette forme d'onde pour chaque séquence qui inclura les éditions, les trims, les fades, les ajustements de niveau, les ajouts d'effets ou autres automations de toutes sortes.

Au niveau des petites nouveautés discrètes mais bonnes à prendre, comme je l'ai souligné plus haut pour les bounces par exemple, on peut noter une ré-organisation des menus plus intuitive, et un apport de petites fonctions qui peuvent s'avérer utiles comme la possibilité d'imprimer directement les notes de mastering dans le menu "fichier".

Au final, des petites améliorations parfois superficielles et parfois bienvenues. À noter que je n'ai pas fait une utilisation intensive du logiciel donc je ne peux pas encore parler de manière précise des problèmes de plantages récurrents qu'avait la version précédente même si je n'ai pu déplorer aucun problème depuis que je l'ai installé sur mon macbook pro. J'attendrai tout de même encore quelques temps avant d'upgrader la suite Logic studio sur ma station de travail principale.