| | |

EQ ou égaliseur: explications et utilisation

Voilà un article qui parle de l'égalisation. Je pense l'avoir fait de manière assez simple mais complète pour qu'il soit accessible à tous (débutant ou moins débutant). Ça commence par des définitions/rappels, puis je développe un peu sur des infos et des conseils d'utilisation.

La définition

Je pense que le mieux est de commencer par une définition (trouvée sur Audiofanzine). Même si ça reste peut-être un peu vague pour certains, ça servira de base pour démarrer l'article.

Appelé couramment EQ à cause du terme anglais ‘Equalizer', l'égaliseur permet de jouer sur l'équilibre spectral du signal, en définissant l'amplitude (en dB) de chaque bande de fréquences le composant (en Hz).

Dans cette définition, on a 4 notions importantes: le signal, l'équilibre spectral, l'amplitude, et le concept de bande de fréquences

Avant de parler des ces 4 notions, il faut juste rappeler rapidement ce qu'est une fréquenceLa fréquence d'un son est exprimée en hertz (Hz), elle est directement liées à la hauteur d'un son perçu. Une fréquence faible correspond à un son grave, et une fréquence élevée à un son aigu (phrase reprise de wikipédia). L'oreille humaine perçoit (au mieux) les fréquences comprises entre 20 Hz (grave) et 20 000 Hz = 20kHz (aigu). Une note bien précise correspond à une fréquence bien précise. Pour exemple, la note "La" d'un diapason correspond à une fréquence de 440 Hz. Voici un lien qui mène à un tableau de correspondance note/fréquence pour aller plus loin.

Pour en revenir à la définition de l'égaliseur:

  1. Le signal, c'est tout simplement le son que vous souhaitez corriger avec votre EQ (égaliseur), ça peut être un instrument, une voix ou un mix entier (en pré-mastering) par exemple. 
  2. L'équilibre spectral est le but à atteindre lorsqu'on utilise un égaliseur: sans trop rentrer dans les détails pour le moment, ce qu'on recherche en égalisant les différentes pistes d'un morceau, c'est que ces pistes s'emboitent bien les unes avec les autres et qu'il n'y ait ni trop de basse, ni trop d'aigu sur le mixage final.
  3. L'amplitude, dans le cas de l'EQ, c'est le gain que vous allez donner à la fréquence ou bande de fréquences choisie. On joue sur l'amplitude avec le paramètre de gain et les valeurs sont exprimées en dB (voir image ci-dessous).
  4. La bande de fréquence peut être large (englobant beaucoup de fréquences) ou étroite (quelques fréquences) et c'est l'ensemble des fréquences sur lesquelles on va opérer. On joue sur la largeur de cette bande de fréquence en agissant sur le facteur Q. Plus le Q est élevé, plus la bande de fréquence sélectionnée sera étroite (donc précise) et plus le Q sera faible, plus la bande de fréquence sélectionnée sera large (voir image ci-dessous).

L'utilisation

Maintenant qu'on sait ce qu'est un EQ, on peut rentrer dans les détails de son utilisation et bien comprendre les raisons qui nous amèneront à en utiliser un. 

La première de ces raisons, c'est de corriger les défauts de fréquences d'un son. Par exemple, il arrive souvent qu'un micro ou que l'acoustique d'une pièce dans laquelle on enregistre ait des défauts: une résonance à une certaine fréquence, des aigus trop agressifs, un manque de basse... Pour corriger ça, on va utiliser l'EQ.

La seconde raison, c'est d'équilibrer les différents sons qui composent un morceaux, ses différentes pistes. Si on a deux pistes de voix ou deux pistes d'instruments qui jouent sur la même bande de fréquences, l'un des deux peut être masqué par l'autre. On va donc parfois être obligé de creuser certaines fréquences d'un son pour laisser de la place à un autre son.

Il faut toujours avoir en tête le spectre des fréquences comme un graphique simple avec des graves (jusqu'à 125 Hz), des bas-medium (125 Hz à 1 kHz), des haut-medium (1 kHz à 8 kHz) et des aigus (au dessus de 8 kHz). Pour représenter ça, voilà une image simple qu'on peut mémoriser.

Il faut toujours privilégier le travail à l'oreille plutôt que le travail visuel. Ecoutez ce que vous faites et comparez le son avec changement et le son sans changement pour voir si votre modification est vraiment bénéfique. Le son reste la chose la plus importante même si on peut s'aider de repères visuels en complément (analyseurs). 

Autre chose importante: il est préférable de baisser des fréquences pour faire de la place à d'autres plutôt que de booster des fréquences, surtout dans le domaine du numérique. Par exemple, si une voix manque d'aigu, il est souvent bon de faire un creux dans les bas-medium pour faire de la place aux aigus plutôt que de booster directement les aigus. De plus, quand on "booste" (augmente) un ensemble de fréquence, généralement on va utiliser un facteur Q faible alors que quand on va "cuter" (couper) une fréquence, on va vouloir être précis et donc, utiliser un facteur Q élevé.

Une bonne technique pour localiser une fréquence problématique est la technique du balayage. Elle consiste à déterminer dans laquelle des 4 zones se situe le soucis (graves, bas-medium, haut-medium, aigus). Ensuite, on pousse le gain de cette bande de fréquence (+10, +15 dB) afin de mettre en évidence le soucis. On balaye alors la zone pour déterminer à quelle fréquence le soucis est le plus important. Une fois que la fréquence problématique a été détectée de manière précise, on en baisse le gain.

Autre façon pour localiser une fréquence problématique: écouter et deviner la note qui pose problème. Ensuite on prend le tableau de correspondance note/fréquence et on détermine la fréquence pour finalement la baisser. Cette technique est illustrée dans cette vidéo par Bob Katz, un grand ingénieur de mastering.


Pour ceux qui comprennent l'anglais, voilà un tableau (en complément) qui décrit grossièrement les effets que peuvent avoir l'augmentation ou la réduction de fréquences ou bande de fréquences. Ce n'est pas indispensable mais ça peut toujours aider dans un premier temps, avant de se forger ses propres habitudes et connaissances. Ceux qui ne comprennent pas un mot ou une phrase de ce tableau, n'hésitez pas à demander dans les commentaires.

Commentaires

Merci pour cet article qui m'a beaucoup aidé et éclairci sur le sujet!
Simple, complet et surtout très abordable pour les débutants ;) !

Merci, content que ça t'ai aider !

salut, tout d'abord super article, vraiment bien expliqué (et les autres aussi), beau boulot :)

je me demandais où je pouvais trouver le tableau que le mec prend dans la vidéo, les correspondances notes/frequence avec le clavier (oui je suis nul en solfège...).

si tu as une idée je suis preneur !

merci d'avance,
see ya

(trouvé finalement, désolé : http://jeanjacques.dialo.free.fr/frequenc.htm)

Bonjour, désolé pour la réponse tardive. En plus du tableau que vous avez trouvé, il y a ce petit outils qui permet de savoir quelles fréquences correspondent à une note précise ou de trouver à quel note correspond une fréquence: http://www.ziggysono.com/pop/convert7.php.